Quels outils de veille choisir en 2017 ?

Quels outils de veille choisir en 2017 ?

La veille est une pratique indispensable à toutes les entreprises. Elle permet d’être constamment au courant d’opportunités et de menaces liées à sa présence en ligne ou à ses concurrents ou encore à son domaine d’activité. Quels sont les outils de veille 2017 les plus intéressants pour votre entreprise en fonction de vos objectifs ?

Faire une veille généraliste sur Feedly ou Inoreader

Successeur naturel du très ancien Google Reader, Feedly s’est vite imposé sur le marché. Comme Inoreader, c’est un agrégateur de flux RSS. Qu’est-ce que c’est ? Le principe est simple. La plupart des sites publient des actualités ou des articles qui vont aller se placer dans un flux (un flux XML en général) que vous allez pouvoir récupérer grâce à un agrégateur. Ainsi, vous ajoutez ces flux à votre Feedly ou votre Inoreader et chaque nouveau contenu sera visible sur votre agrégateur.

Plus besoin d’aller sur 50 sites différents, vous avez tout au même endroit et pouvez le lire le matin. Vous pourrez ainsi vous mettre au courant facilement de tout ce qui sort, non seulement sur vos blogs métiers favoris ou sur le plan législation mais aussi sur les espaces actualités de vos concurrents !

On aime le fait qu’Inoreader soit en français mais on préfère l’interface de Feedly, les 2 étant gratuits en version simple.

comparatif outils de veille 2017

Veiller à sa réputation sur les réseaux sociaux

C’est sans doute l’une des veilles les plus importantes et qui vous permettra de parer aux attaques sur les réseaux sociaux, ou encore de déceler des « ambassadeurs » de votre marque. Il existe de très nombreux outils de veille, d’analyse, et d’action : oui, la « social data intelligence » a le vent en poupe.

Si vous voulez une solution très avancée avec du conseil, vous pouvez vous tourner vers Talkwalker, Alerti ou Radarly. Cependant, les offres sont difficilement comparables, certains tarifs étant fonction du nombre de données collectées, du nombre de comptes sociaux suivis, du nombre d’utilisateur du compte, etc. Méfiez-vous, cela peut vite grimper.

En revanche, si vous souhaitez effectuer une veille sur les réseaux sociaux (une simple veille, savoir ce qui se dit sur vous), optez plutôt pour des solutions qui ont fait leurs preuves comme Mention.net même si son offre aussi pourrait être améliorée (tarif au nombre d’alertes et au nombre de « mentions », comprendre « messages collectés »). On aime particulièrement le fait de pouvoir connecter ses propres comptes Facebook, Twitter… et de pouvoir répondre directement aux messages dans la plateforme.

outil de veille mention

La bonne vieille Google Alert, toujours d’actualité ?

Oui, tout à fait, combinée à un agrégateur de flux, elle est encore utile. N’hésitez pas à aller placer une Google Alert sur votre marque par exemple et à la transformer en flux RSS que vous pourrez ajouter à votre Feedly ou Inoreader.

google-alerte-flux-rss

La veille vous intéresse ? Vous aimeriez mettre en place des outils de veille efficaces dans votre entreprise ? Suivez notre formation « Veille et e-réputation » à Nantes, Angers et La Roche-sur-Yon ou dans votre entreprise !

3 commentaires pour “Quels outils de veille choisir en 2017 ?”

  1. Merci d’avoir mentionné Talkwalker ! J’en profite pour également vous recommander les Alertes Talkwalker, notre système d’alertes gratuit. C’est la meilleure alternative aux Google Alerts. Grâce à ce service, vous pourrez paramètrer des alertes pour votre marque et recevoir des updates par email avec toutes les dernières mentions, ainsi que pour vos concurrents, vos évènements ou tout sujet qui vous intéressent.

    https://www.talkwalker.com/fr/alerts

  2. Un bon article pour prendre de bonnes habitudes. Je ne connaissais pas Inoreader, feedly faisant très bien le taf. Comme abordé dans un article à paraître, je trouve que les newsletter sont des outils très pratiques pour veiller certains sites/blogs de référence.

  3. Bonjour Gabriel,
    On est d’accord, les newsletters sont d’excellents moyens de rester au courant. Le seul inconvénient est de traiter la masse de newsletter qu’on finit par ne plus lire par manque de temps, d’où l’utilisation complémentaire d’aggrégateurs de flux. Je connais des entreprises où des services entiers sont dédiés à la veille et où une personne est même chargée de compiler les newsletters multiples et variées pour tous les services de l’entreprise, pas évident ! 🙂

Laissez un commentaire

  • Categories :
  • 931245a292acdb891784fa1fff62672c```````````````