Votre site est trop lent ?


Votre site n’est vraiment pas des plus rapides ? Vous avez le temps de prendre un café avant qu’une page de votre site se charge entièrement ? Rassurez-vous, la majorité des sites Internet sont trop lents, vous n’êtes donc pas un cas isolé sur le web.

Des solutions existent, mais avant de faire quoi que ce soit pour améliorer le temps de chargement de votre site, vous devez mesurer ce temps de chargement.

Des outils pour mesurer la vitesse d’un site web

Plusieurs outils vont vous permettre d’évaluer et de mesurer la vitesse de chargement de votre site web. Quand il s’agit d’outil, Google n’est jamais très loin. On commence donc cette petite liste d’outils avec une solution GRATUITE offerte par la firme du géant américain.

PageSpeed

Cet outil en ligne est très simple d’utilisation, comme le sont souvent les outils de Google. Il suffit de renseigner l’URL de votre site web pour obtenir diverses informations quant à la vitesse de chargement de votre site. Ces indications données par Google vous orienteront dans vos actions d’optimisation.

Page speed Insight

Laissez-vous guider et corrigez en priorité les éléments qui seraient annoncés comme ayant un impact notable sur les performances de la page (en rouge).

Pagespeed Insight permet d’évaluer les performances de chargement d’une page sur PC et sur Mobil.

test-pagespeed

Page Speed Insight

Gtmetrix

L’outil Gtmetrix fonctionne de la même manière que le précédent. Indiquez une URL et évaluez vos performances. Cependant, l’outil donne clairement plus de données et d’informations sur les optimisations à effectuer.

Il faut savoir que Gtmetrix reprend les données de PageSpeed Insight qu’il couple aux données de Yahoo Slow. Obtenez en un seul outil des dizaines d’optimisations à mettre en place sur votre site avec un ordre de priorité (High, Medium, Low).

test Gtmetrix

Gtmetrix

Pingdom

Dernier outil que nous vous présentons ici : Pingdom. Il est un peu différent des deux autres outils mais permet là aussi d’obtenir diverses informations sur la vitesse de chargement de son site web. Pingdom est payant même si il possède une version gratuite et accessible à tous sans avoir à se créer de compte.

L’outil attribue une note par caractéristique. Plus vous approchez les 100, plus votre site est optimisé.

Test Pingdom

Pingdom Tools

Les facteurs qui ralentissent un site web

Différents critères peuvent diminuer les performances d’un site web en termes de rapidité. Découvrons quelques-uns de ces critères qu’il faudra absolument optimiser pour plaire aussi bien aux internautes qu’aux moteurs de recherche.

L’Hébergement

Il s’agit sûrement du point le plus important. Le choix de votre solution d’hébergement sera déterminant pour la suite. Un serveur dédié sera déjà plus performant qu’un serveur mutualisé, mais tous les serveurs ne se valent pas et certains peuvent gagner énormément en performance suivant leurs configurations et les optimisations que vous y apportez.

Le code

Le développement web doit être réalisé avec soin et intervient dans la vitesse de chargement de votre site. Assurez-vous que ce dernier soit bien codé, qu’il n’existe pas de balises inutiles, que vous n’utilisez pas de tables pour structurer votre contenu…

Le CSS doit être réduit au maximum (minifier) et ne doit contenir que le strict minimum. Il est parfois possible d’écrire un bloc CSS en deux lignes alors que vous en utilisez cinq actuellement.

Les requêtes HTTP

C’est peut-être la partie la plus complexe mais cette étape est nécessaire pour avoir un site plus rapide. Pour obtenir une page web, votre ordinateur va utiliser un certain nombre de critères, de paramètres et de chemins pour faire transiter les données du web vers votre machine.
C’est pourquoi vous devez optimiser et réduire le nombre de requêtes http. Vous serez amené à diminuer le nombre de chargement des fichiers externes et internes (CSS, Javascript, image, …).

Les images

Concernant les images, elles sont lourdes et posent souvent un vrai problème vis-à-vis du chargement d’une page. Vous pouvez réduire la taille de vos images et les optimiser pour les rendre moins gourmandes.

Vous devez également indiquer la largeur et la hauteur (width et height) pour indiquer au navigateur la taille exacte de l’image. Ce dernier n’aura donc pas besoin de tester la taille des images et pourra les afficher plus rapidement.

Javascript et CSS

Le CSS et le Javascript sont trop souvent découpés en plusieurs fichiers pour simplifier les mises à jour et les modifications. Cependant, il est fortement recommandé de regrouper tous les fichiers CSS dans un seul fichier. Vous limiterez ainsi le nombre d’appels et donc de requêtes.

Gestion du cache

Dernier élément que nous citerons ici : la gestion du cache. Trois étapes sont nécessaires pour charger une page web : l’interprétation de l’adresse URL, une phase de calcul et le serveur qui renvoie les données (et donc le contenu d’une page).

Un cache optimisé permet de réduire la phase de calcul. Les éléments en cache n’auront pas besoin d’être calculés à nouveau et seront automatiquement chargés par le navigateur. Vous pouvez gagner énormément en vitesse de chargement grâce à un système de cache bien optimisé.

Après avoir optimisé tous ces éléments, mesurez à nouveau votre site web grâce aux outils cités précédemment. D’autres optimisations peuvent être apportées (CDN, sprite, DNS…), mais ces différents points sont déjà une bonne première base de travail pour que votre site web se charge plus rapidement.