Pourquoi vos campagnes AdWords vous coûtent trop cher


Si la création et le lancement de campagnes sur Google AdWords est simple, leur optimisation pour les rendre rentables est une autre paire de manches.

De nombreuses erreurs peuvent être commises lorsque l’on ne maîtrise pas la régie publicitaire, des erreurs qui peuvent rapidement coûter très cher…

Dans la mesure où Google ne semble pas décidé à orienter ses mises à jour vers une simplification de l’interface de l’outil, il n’est pas inutile de parler des erreurs les plus courantes commises par les annonceurs.

Adwords trop cher

Les types de correspondance

Le ciblage par mot-clé est clairement l’aspect le plus délicat à appréhender lorsque l’on débute sur Google AdWords. Si la régie permet d’aller très loin dans le ciblage des requêtes de recherche des internautes, elle ne facilite pas ce travail pour les néophytes.

Clarifions tout d’abord la notion de type de correspondance. Ces types de correspondance sont des paramètres de ciblage permettant de mieux contrôler la façon dont les mots-clés achetés déclenchent la diffusion des annonces. La maîtrise de ces fonctionnalités est la clé pour acquérir du trafic qualifié et uniquement du trafic qualifié.

Par défaut, le type de correspondance utilisé par AdWords le « Large », un ciblage qui permet la diffusion des annonces sur toutes les requêtes d’internautes que Google considère comme proches d’un des mots-clés achetés. Ainsi, si vous conservez cette option de ciblage, vos annonces apparaîtront si les internautes recherchent avec l’un de vos mots-clés, avec ou sans fautes d’orthographe, mais aussi avec des synonymes, des variantes et des recherches associées à vos mots-clés.

Comme vous pouvez vous en douter désormais, l’utilisation massive de ce type de correspondance est la porte ouverte à la diffusion des annonces sur des requêtes peu intéressantes. Il s’agit là de la principale source de dépenses inutiles dans AdWords.

Les mots-clés négatifs

Autre aspect important dans le ciblage de son audience, les mots-clés négatifs (ou mots-clés à exclure) permettent d’indiquer à la régie des conditions de non-diffusion des annonces.

Complémentaires aux mots-clés que vous achetez, les mots-clés négatifs indiquent à l’outil qu’il ne doit pas diffuser vos annonces lorsque l’un des termes exclus est contenu dans la requête de l’internaute.

Utilisable en combinaison avec les autres types de correspondance, le ciblage négatif permet d’affiner sa stratégie publicitaire et de maîtriser davantage la visibilité de vos annonces.

Les landing pages

Au-delà du ciblage du trafic, c’est dans la réponse que l’on propose aux internautes que se trouve cette autre erreur classique faite par les annonceurs. En effet, lorsque l’on déploie des efforts pour cibler une audience qualifiée, il est primordial de s’assurer que ces prospects obtiendront une réponse adaptée lorsqu’ils cliqueront sur nos annonces.

La réponse adaptée est souvent bien différente en fonction de chacune de vos annonces et de ce qu’elles mettent en avant. Il est donc logique que vous ameniez les internautes vers des pages qui traitent convenablement du sujet de la recherche.

Fini les campagnes dont toutes les annonces ramènent vers la page d’accueil ! Une thématique correspond à une ou plusieurs pages distinctes sur le site, d’où l’importance de bien penser à la segmentation de ses campagnes et groupes d’annonces.

Si votre annonce répond bien à la requête de l’internaute et l’amène vers une page qui répond à ses attentes, alors votre taux de transformation (taux de conversion dans AdWords) sera d’autant plus important. Le chemin vers une rentabilité de plus en plus élevée débute ainsi.

De nombreuses autres erreurs peuvent être commises dans la création et la gestion des campagnes. La meilleure façon de les identifier reste de faire un audit du compte AdWords, qui débouchera sur un plan d’action pour améliorer la situation.