La « search box » de la discorde


Dans le petit monde du SEO et du SEA, une nouveauté Google fait bien souvent l’objet d’autant de doute que d’enthousiasme. Avec sa nouvelle « search box », Google s’est attiré les foudres de nombreux éditeurs et webmasters et a du finalement faire machine arrière. Alors cette search box.. opportunité ou menace?

Principe de base en référencement naturel : plus vous occupez de place dans la page de résultat de Google, plus vous êtes visible et donc cliqué. Logique imparable. Voila pourquoi tous les experts et webmasters sont à l’affût de la moindre Rich Snippet, qu’elle soit une image ou un lien…pourvu qu’elle booste le taux de clic!

Oui mais voilà, cette logique s’est vu contrecarrée par Google lui-même. En mai dernier, Google commence à déployer une « search box » – de manière un peu aléatoire et opaque – dans ses pages de résultat. Cette dernière n’apparaissant que lors de la saisie d’une marque ou d’un site précis :

La recherche Google.. dans la recherche Google

La recherche Google.. dans la recherche Google

 

Alors au début, nombreux sont ceux qui ont immédiatement adopté cette search box. Mais l’enthousiasme ne fut pas long. Car en fait, l’utilisation de cette barre de recherche peut vous amener… à un autre résultat Google!

Autrement dit, un internaute ayant manifesté sa volonté de visiter le site d’une marque en ayant saisie directement son nom, prolonge en réalité sa navigation sur Google et donc (parfois) son exposition aux publicités Adwords des concurrents! Ah sacré Google, on te reconnait bien là!

Cependant, les résultats peuvent aussi amener aux pages de résultat du site concerné. Seulement voilà, personne ne sait trop comment ni pourquoi. Google a bien communiqué en septembre sur un code à insérer dans le site qui permet de faire remonter les résultats du site plutôt que les siens. Mais de nombreux webmasters ayant installé ce code se sont étonnés du caractère « aléatoire » de son fonctionnement.

De l’aléatoire chez Google?

Personne ne peut y croire vraiment. De l’opacité en revanche…

C’est pourquoi l’association OIP (pour Open Internet Project) s’est empressée de mettre en demeure Google, en lui reprochant d’avoir abusé de sa position dominante (Ah bon? non vraiment c’est pas le genre de la maison!). Et curiosité du calendrier, Google annonce le jour de sa mise en demeure qu’il laissera le choix aux éditeurs de site d’utiliser ou non cette fameuse search box.

Les consignes pour webmasters ont donc été mises à jour en conséquence, pour ceux qui souhaite (encore) proposer cette fonctionnalité.

Alors, victoire de David contre Goliath?

Force est de constater que l’association a marqué un point sur ce coup là. Elle a su porter les plaintes quasi-unanimes de ses membres et réussi à faire reculer le géant américain, comme un vrai lobby.

Mais Goliath continue, et continuera inlassablement de tester des fonctionnalités et déployer de nouveaux outils dans un seul but : accroître ses revenus publicitaire. « Améliorer l’expérience utilisateur » qu’il dit Goliath.