Se référencer sur Google Shopping


Chez Google, les pages de résultats se suivent mais ne se ressemblent pas. L’objectif permanent du moteur de recherche étant de toujours mettre en avant ses services payants, les requêtes de type « produits » ont une page de résultats bien particulière depuis quelques années, dans lesquelles les annonces Adwords cohabitent avec le comparateur Google Shopping.

Exemple ici avec un produit aussi courant qu’original :

 Résultat Google Shopping aspirateur

Alors, comment fonctionne ce service Google ? Représente-t-il une opportunité pour un e-commerçant ?

Tout d’abord, qu’est-ce que Google Shopping ?

Google Shopping, c’est LE comparateur de prix de la firme de Mountain view. Déployé pour la première fois en France en octobre 2010, il fût gratuit pendant presque 3  ans avant de devenir finalement payant en février 2013 (après tout, il fallait s’y attendre…).

Cette plateforme permet au e-commerçant de soumettre tout ou partie de son catalogue par le biais d’un « flux produit » qui contient toutes les informations relatives au produit à diffuser : son prix, son image, sa description… Pour découvrir l’ensemble des spécifications techniques demandées par Google, rendez-vous sur cette page.

Comment utiliser Google Shopping ?

La première condition pour assurer une présence pertinente sur Google Shopping est donc la qualité de son flux produit et sa bonne correspondance avec les catégories proposées par Google (appelée « taxonomy »).

Pour soumettre son flux, il faut d’abord créer un compte sur Google Merchant Center. Ce service assure la diffusion du catalogue dans les pages de résultats et remonte d’éventuelles erreurs dans le flux (champ incorrect ou manquant…).

Lorsque le flux est validé par Google, l’e-commerçant commencera à apercevoir ses produits dans les pages de résultats :

  • Les résultats sur le moteur de recherche « Web »,
  • Les résultats au sein du moteur de recherche « Shopping »

Comment optimiser la diffusion de ses produits ?

Google Shopping et AdWords partagent une chose : le modèle au CPC (Coût Par Clic). Cependant, leur ressemblance s’arrête ici.

La logique sur Google Shopping n’est pas d’optimiser sa présence par rapport à un mot clé, mais d’optimiser la visibilité d’un produit, en particulier si son prix est compétitif.

Une campagne optimisée (et donc rentable) passera par un travail précis de sélection des produits à diffuser et une segmentation pertinente de son flux. Pour cela, il est nécessaire d’utiliser les « attributs Adwords » (Adwords Labels et Grouping) qui permettront de piloter votre campagne Shopping via votre interface AdWords.

Sur Google Shopping, il existe plusieurs méthodes pour optimiser la diffusion de son catalogue : de la plus précise pour les petits catalogues à la plus large pour les catalogues de plus grandes envergures.

En guise de conclusion, Google Shopping s’impose comme une opportunité non négligeable pour un e-commerçant, mais vient grappiller encore un peu plus de visibilité sur les résultats naturels…