Gestion de projet web : 3 obstacles à contourner


Notre agence gère les projets web de nombreux clients et au fil du temps, nous avons identifié 3 obstacles principaux qui retardent souvent la mise en place d’actions webmarketing rentables : la budgétisation des actions, les délais de développement web liés à ces actions et la mise en place du suivi statistique. Comment résoudre ces 3 problèmes ?

Budgétiser son projet web

Nous ne le dirons jamais assez : le lancement du site n’est pas la ligne d’arrivée, il faut prévoir en amont le budget alloué à son animation post-lancement. Lorsqu’une société vient de débourser 5 000 à 50 000 euros dans un site, c’est une réalité difficile à lui faire accepter. Et pourtant, son nouveau site doit se faire connaître, exactement comme s’il s’agissait d’un nouveau magasin implanté dans une nouvelle ville.

Seulement, pour cette société, les actions à mettre en place pour augmenter la visibilité du site sont souvent assez floues même si en général, les entrepreneurs ont tous entendu parler de Google et de la publicité Google Adwords par exemple. Il existe une vaste palette d’actions pouvant attirer du trafic sur leur site : référencement sur les moteurs de recherche, publicité, oui mais aussi réseaux sociaux, e-mailing, newsletter, market places… la tentation est alors grande de demander à son agence web qu’est-ce qu’elle peut faire parmi tout ça et pour pas trop cher.

Là aussi, nous le disons souvent, les agences web connaissent parfaitement leur métier qui est de créer un site internet correspondant au cahier des charges transmis comme le feraient des maçons et des électriciens pour votre maison. Seulement, sans architecte, le cahier des charges (quand il existe) ne prévoit pas certains points essentiels à la vie du site comme les contenus optimisés pour le référencement naturel ou des pages de vente optimisées qui transformeront efficacement les visiteurs en clients.

La solution : prenez 3 heures pour faire un business plan web avec un chef de projet 404, il saura vous dire comment optimiser votre site, quelles actions prévoir et pour quel budget. Un vrai plan de bataille budgétisé, c’est aussi l’assurance de ne pas perdre d’argent dans les prestations forfaitisées douteuses et souvent opaques proposées par certaines sociétés.

prévisionnel budget web

Suite au Business Plan Web, on vous livre un résumé ainsi qu’un vrai prévisionnel budgétaire.

Réduire les délais de développement web

Quand on commence à travailler pour un client, nos actions nécessitent souvent un peu de développement web et nous devons donc demander à l’agence web du client de modifier certaines choses. C’est une source de retard considérable sur nos projets, en voici 3 exemples tirés de cas réels fréquents :

  • Référencement naturel : après avoir détecté que ce vecteur s’avère rentable, le travail se divise en 2 parties : optimiser le site pour le référencement naturel et lancer une opération de linking sur 3 à 6 mois. Mais pour optimiser le site, il faut bien souvent le modifier : modifier l’arborescence quand elle ne permet pas d’avoir le trio [une expression visée = un contenu = une page], prévoir des espaces de texte administrables, revoir les balises meta title et description, etc. Les référenceurs doivent alors travailler avec l’agence web et s’assurer que leurs recommandations sont bien appliquées, ce qui est parfois assez compliqué et chronophage. Sans compter qu’en général, le site a déjà été livré alors soit l’agence web fait les retouches gracieusement (rare) soit elle propose un nouveau devis, ce qui retarde d’autant plus le développement.
  • La publicité Google Adwords : là aussi on détecte chez un client qu’une campagne de publicité display serait très efficace dans certaines régions ou à destination d’un certain public et en général, on se rend compte qu’il n’y a pas de graphiste dans cette société. Ce n’est pas vraiment du développement web mais cela peut également retarder la création de la campagne car créer un jeu de 4 ou 5 bannières publicitaires (fixes ou animées) sur Photoshop n’est pas à la portée de tous et demande beaucoup de temps. Il est souvent plus rentable de faire appel à un graphiste externe que d’essayer de le faire en interne (comme nous l’avons testé nous-mêmes). Le temps de sélectionner un prestataire, de faire un devis, c’est encore du retard pour notre campagne Adwords.
  • L’optimisation de l’ergonomie : l’un des points faibles que nous repérons sur beaucoup de sites, c’est qu’on ne voit pas clairement l’objectif recherché. Si je veux recevoir des demandes de contact, je ne mets pas un tout petit lien « contact » dans le menu, au contraire je crée un bel encart bien incitatif grâce auquel on peut m’envoyer un court message et où j’indique bien que je réponds sous 24h par exemple. Ce genre de petite modification ergonomique demande également l’intervention de l’agence web, d’où un nouveau devis, des maquettes, des discussions sans fin sur la formulation de l’incitation (« On vous rappelle ! », « Contactez-nous vite ! », « Une question ? », « Recevez votre devis demain ! » …).

La solution pour réduire les délais de développement : commencer par faire confiance à son chef de projet car s’il vous conseille de mettre encore 800 euros dans une optimisation, c’est qu’il pense réellement que cela va vous apporter plus de clients donc que ce sera rentable. A partir de là, essayer d’être réactif : vous ou le chef de projet contactez l’agence web pour lui expliquer clairement ce que vous souhaitez, elle vous envoie le devis, vous le négociez ou l’acceptez rapidement, le développement démarre. Attention à bien fixer un délai à respecter pour que le projet ne prenne pas encore du retard et faire en sorte qu’à la moindre question, l’agence web puisse la poser directement au chef de projet (éviter les intermédiaires).

gestion de projet web

Nous travaillons en parfaite complémentarité avec vos prestataires web.

Mettre en place le suivi Google Analytics

S’il y a bien une maladie commune à 90% des entreprises que nous rencontrons, c’est l’absence de suivi Analytics efficace sur leur site. La plupart du temps, Google Analytics est bien intégré au site (code de tracking) et on a accès aux données lambda comme le nombre de visiteurs, le taux de rebond, etc. Cela se corse quand on regarde les objectifs !

Ne renoncez pas à suivre vos objectifs, c’est vital !

Oui, 6000 internautes sont venus sur votre site le mois dernier mais savez-vous combien parmi eux ont rempli le formulaire de contact ? savez-vous s’ils sont arrivés via une annonce publicitaire, via Google, via un e-mailing, via les réseaux sociaux ? et pouvez-vous mettre en corrélation les formulaires de contact envoyés avec ces vecteurs de trafic pour déterminer la rentabilité de chacun ?

Très concrètement, si nous mettons en place une campagne de publicité Google Adwords vers votre site, c’est pour dégager de la rentabilité. Donc si Adwords a généré 2000 visites et que parmi ces internautes, 50 ont utilisé le formulaire de contact pour vous joindre, cela nous donne un taux de conversion de 2,5%. Sur ces 50 prospects, 10 sont devenus des clients soit un taux de transformation commerciale de 20%. Vous avez investi 1000 euros en publicité Adwords le mois dernier (600 en budget Adwords, 400 en gestion par votre prestataire) donc l’acquisition d’un client par la publicité vous a coûté 100€. Si c’est bien inférieur à la marge commerciale réalisée, vous pouvez investir plus dans ce levier puisqu’il s’avère rentable, sinon il faut réajuster ou arrêter.

C’est exactement pour faire ce genre de calculs que le suivi Google Analytics doit être précis et là encore des obstacles se dressent très souvent et nécessitent l’intervention de l’agence web.

Quelques obstacles rencontrés lors du tracking Analytics

Le suivi des boutons d’action : il faut installer un petit bout de code supplémentaire sur les boutons permettant aux internautes de remplir l’objectif fixé (ex : bouton « envoyer » du formulaire de contact), ainsi on saura dans Analytics combien d’internautes venus de tel ou tel vecteur ont rempli l’objectif, d’où l’intervention de l’agence web pour mettre en place ce code (ou une page de remerciement après envoi du formulaire qu’on pourra suivre encore plus facilement).

Les modules de paiement : c’est un problème constaté sur quasiment tous les sites proposant un paiement en ligne, ils font tous appel à des modules de paiement différents (Paypal, module bancaire, module intermédiaire comme Ogone, PayZen…). Le problème, c’est qu’ils sont externes au site : l’internaute remplit une partie de l’objectif sur votre site (ajouter au panier, créer un compte client, valider sa commande) et est redirigé vers un site externe pour le paiement. Résultat : on peut le suivre tant qu’il reste sur le site mais on le perd dès qu’il va sur le module de paiement donc on peut comptabiliser combien d’internautes ont commencé à acheter mais le chiffre est incertain puisqu’ils peuvent abandonner leur achat à la phase de paiement. Certains modules proposent (parfois pour un supplément de prix) de rediriger vers une page succès de votre site dès que la transaction est faite, c’est la seule solution pour suivre efficacement les objectifs dans Google Analytics alors prenez cette option !

Les modules de réservation : incontournables dans l’hôtellerie toutes structures confondues (du camping à l’hôtel 4*), nos clients font appel à des services de réservation externes vers lesquels les internautes sont redirigés pour choisir leur chambre et la réserver. Là, on a plus du tout d’informations sur Google Analytics puisqu’ils quittent le site très tôt, juste après avoir cliqué sur « Réserver ». Il faut alors que quelqu’un de très patient comme votre chef de projet 404 se mette en relation avec la société qui gère l’outil de réservation pour mettre en place le tracking adéquat. Cela prend du temps d’échanger avec eux et l’agence web pour que les codes soient bien intégrés et qu’on puisse enfin voir ça :

suivi analytics conversions

Ici, on voit bien que la campagne Google Adwords (ligne google / cpc) a généré 101 000 € de ventes et 67% du chiffre d’affaires web.

Les URL personnalisées : il existe un moyen assez simple d’intégrer les résultats de certaines actions comme les e-mailings dans Google Analytics. Par exemple, quand vous demandez à votre prestataire la création d’un e-mailing, donnez-lui une URL de tracking personnalisée que vous pouvez créer facilement ici et dites-lui de l’ajouter sur les liens dans l’e-mail. Vous retrouverez ainsi dans Analytics le nombre de visiteurs généré par l’e-mailing et combien parmi eux ont réalisé l’objectif.

Vous l’aurez compris, la vie d’un chef de projet n’est pas de tout repos et la solution à ces 3 types de problèmes peut se résumer à LA COMMUNICATION. Si le client, l’agence web et votre chef de projet 404 sont réactifs, échangent par e-mail, téléphone, skype rapidement et efficacement, tous ces délais peuvent être réduits. Cet article visait aussi à vous expliquer pourquoi nous prévoyons parfois des heures de suivi de projet dans nos prévisionnels budgétaires : parce que quand nous facturons l’heure de suivi mensuel prévue, en réalité nous en passons très souvent 2 à 3 (voire plus quand il faut faire une mini-maquette à l’agence web par exemple) à échanger avec vous et vos prestataires pour que le projet avance vite.