La check-list SEO du développeur


Les développeurs sont là pour créer votre site, le coder, le programmer, faire en sorte qu’il fonctionne comme prévu dans le cahier des charges ou l’expression de besoin. Mais ce dernier ne comprend pas forcément l’optimisation du site pour le référencement naturel (malheureusement). Du coup, il y a des choses que le développeur devrait optimiser et il ne le fait pas, bien souvent parce qu’on ne lui a pas demandé. Cependant, si vous êtes développeur et que vous voulez livrer un site optimisé SEO à votre client, voici une petite check list SEO des éléments à vérifier avant de mettre en prod.

L’URL de votre page d’accueil

Voilà un point qu’on retrouve très souvent concernant la page d’accueil et son URL, 4 règles à respecter absolument :

  • L’absence de « www » devant le nom de domaine doit être redirigée en 301 vers « www.nomdedomaine.fr »
  • La redirection en 301 vers « www.nomdedomaine.fr » doit être faite quelque soit ce qui écrit avant « .nomdedomaine.fr »
  • L’ajout du « / » final (« www.nomdedomaine.fr/ ») doit être redirigé en 301 vers « www.nomdedomaine.fr »
  • Les fichiers « index.php » ou « index.html » doivent être redirigés en 301 vers « www.nomdedomaine.fr »

Et tant qu’on est dans la navigation, rappelez-vous que toute page qui n’existe pas doit renvoyer une page d’erreur 404 comportant un lien vers la page d’accueil ou la catégorie supérieure (pas de redirection intempestive). Pensez également à ajouter une page Plan de Site donnant les liens vers toutes les pages essentielles du site.

Les textes SEO et la hiérarchisation des balises Hn

Personnellement, je me suis battue avec pas mal de développeurs pour qu’ils prennent conscience de l’importance de cette optimisation. Ce que fait un développeur lambda, c’est qu’il utilise les balises Hn (H1 à H4 voire plus) pour « mettre en forme » des titres d’encarts ou de blocs alors que ces titres n’ont aucun intérêt pour le référencement naturel. Au lieu de créer des classes CSS à part pour leur donner telle ou telle apparence (police, taille, graisse…), ils modifient le CSS des Hn. Je dis Non ! Le titre de votre encart « Contactez-nous » ou « Nos avantages » qui va se retrouver sur toutes vos pages ne doit pas être dans une balise Hn, ça n’a aucun intérêt sémantique pour Google !

Pour vérifier simplement comment Google voit la structure de votre page, il vous suffit d’ajouter l’add-on Web Developer (très utile par ailleurs) et d’aller dans « View document outline », un nouvel onglet s’ouvrira avec la structure des balises titres utilisées dans la page :

exemples-hierarchisation-balises-hn

A gauche, un très gros site e-commerce hyper connu mais qui n’a rien compris au référencement naturel, à droite un pure player qui a optimisé ses pages pour le SEO.

Cette optimisation seule peut faire gagner plusieurs places à un site et ça ne prend pas beaucoup plus longtemps de bien coder son css. Ensuite, ce sera au client ou au rédacteur des textes de bien faire attention à respecter la hiérarchie des balises : H1 => H2 => H3.

Les balises Title et Description des pages

Autre erreur peut-être pas commune mais rencontrée plusieurs fois : le site où toutes les pages ont le même titre et la même description. Alors pour rappel, ces 2 balises meta qu’on retrouve dans le header ont 2 intérêts énormes :

  • Leur contenu incite l’internaute à cliquer dessus lorsqu’elles apparaissent dans les résultats de Google, elles doivent donc être différentes, incitatives et bien indiquer le contenu de la page sur laquelle l’internaute va arriver.
  • Leur contenu indique à Google de quoi va parler la page, elles doivent donc être optimisées pour le référencement naturel (contenir l’expression-clé de la page au minimum).
exemple-meta-title-description

Le contenu est précis et incite à découvrir la page, on sait qu’on va bien trouver ce que l’on cherchait.

Sur les sites qui ont de très nombreuses pages (e-commerce par exemple), on peut imaginer une automatisation assez simple du genre : title = nom de la page + variante (il faut alors juste faire attention à comment on nomme ses pages). Idem, la balise description peut reprendre les 150 premiers caractères du 1er paragraphe de texte avec une règle obligeant à conserver les mots entiers à la fin de l’extrait. Cela ne sera peut-être pas très beau ou incitatif mais c’est mieux que rien. Dès lors, pour optimiser cette description, il faudra s’obliger à insérer l’expression-clé de la page dans les 150 premiers caractères du texte.

ATTENTION : Il ne faut pas reprendre le contenu de la balise H1 dans votre balise meta title, c’est aussi une erreur qu’on a souvent vue. La balise meta title et la balise H1 doivent être différentes, alors utilisez une variante de l’expression-clé sur l’une des deux.

Soigner le maillage interne du site

Cette recommandation est plutôt simple et facile à se mettre en tête une bonne fois pour toute : dès que vous faites un lien vers une autre page du site, vous essayez de mettre l’expression-clé de la page ciblée en ancre de ce lien. Par exemple, si vous faites un lien de la page « spectacles de Noël » vers la page « animations de Noël », vous mettez quelque chose comme « découvrez aussi nos animations de Noël. Simple non ?

Dans l’absolu, pour faciliter l’indexation du site par les robots des moteurs de recherche, il faudrait que chaque page ait 1 LIEN SORTANT dans le contenu qui parte vers une autre page du site.

Optimiser les images pour le référencement naturel

Toute image sur votre site devrait :

  • Etre unique sur le site
  • Etre unique sur le web dans la mesure du possible
  • Avoir un nom incluant l’expression-clé de la page (donc avoir un rapport avec son contenu)
  • Avoir une balise Alt optimisée incluant une vraie description de l’image pour les aveugles et malvoyants et inclure l’expression-clé si possible mais sans suroptimisation
  • Etre au format PNG si possible ou GIF pour les dessins
  • Etre de la même taille que la taille affichée (si elle s’affiche sur 400×300 pixels, elle devrait faire 400×300 px à l’origine, c’est bon pour votre temps de chargement)

Pour tout vous dire, je ne vous ai parlé là que des erreurs les plus fréquentes, celles qui nous peinent profondément quand on étudie un site client, celles qui auraient permis de positionner le site dès son lancement au lieu de tout réparer 6 mois ou 1 an après. Cependant, cette liste est loin d’être complète, notre document d’analyse contient 650 lignes à vérifier, il serait impossible d’être exhaustif. En revanche, si vous êtes développeur et que ces questions vous intéressent (vous pourrez ainsi vendre des sites « SEO-friendly » en toute légitimité), n’hésitez pas à venir vous former à l’optimisation SEO lors de nos sessions à Nantes !