7 étapes pour développer LE site qui va générer du chiffre d’affaires


Que vous souhaitiez faire connaître vos services d’assurance ou vendre vos produits de beauté en ligne, voici les 7 étapes à suivre pour s’assurer que le site internet que vous allez créer sera rentable et générera du chiffre d’affaires.

1/ Se poser pour définir une stratégie web

On ne part pas à la guerre sans plan de bataille. De même, pour avoir une chance de vous faire une place parmi la concurrence féroce sur Internet, il vous faut un plan solide. Construisez cette stratégie web avec nous pour qu’elle soit parfaitement adaptée à vos objectifs concrets dans le temps. Vous souhaitez recevoir 50 contacts qualifiés par mois d’ici 6 mois ? Voyons ensemble à quoi doit ressembler votre site et quels vecteurs utiliser (avec quel investissement) pour atteindre l’objectif !

préparer son cahier des charges de site internet

2/ Bien connaître sa cible sur Internet

Vous étiez habitué à ce que des quinquagénaires passent vous voir pour parler d’assurance-vie et vous souhaitez trouver une clientèle plus jeune en ligne ? Vous avez envie de vendre vos produits sur un nouveau marché étranger ? Quelle que soit votre cible, son comportement en ligne est probablement différent : impatience, consultation de nombreux sites avant de faire un choix, façons de formuler son besoin, etc. Dresser un portrait fidèle de la cible vous permettra d’adapter votre site web à ses attentes et souhaits, et ajouter ce portrait à votre cahier des charges permettra au prestataire de le garder en tête, voire de vous proposer des idées.

Astuce : Intégrez vos commerciaux à cette étape pour qu’ils vous disent, d’une part, comment les prospects formulent leurs besoins et, d’autre part, de quelles informations ils ont besoin eux pour traiter un prospect entrant dans les meilleures conditions (faites-les participer à l’élaboration des formulaires de contact par exemple).

3/ Rédiger le cahier des charges du site web

Etape indispensable, on ne le dira jamais assez. Pour que votre site voie le jour, vous allez demander à un prestataire de le réaliser mais qu’allez-vous demander précisément et est-ce pertinent ? Le plus souvent, une agence web créera exactement ce que vous lui avez demandé, ni plus ni moins. Or, si la demande n’est pas claire/complète/adaptée à vos besoins, vous aurez comme 90% des projets que nous voyons passer un site « joli » mais peu efficace commercialement. Rédiger le cahier des charges d’un site internet n’est pas une mince affaire, faites-vous accompagner !

4/ Prévoir l’acquisition de trafic dans le cahier des charges

On vous a proposé un site très beau avec des effets graphiques intéressants, beaucoup de clarté… ok très bien. En revanche, est-ce que ce site est « Google-friendly » ? Bref, est-il optimisé pour, à la fois le référencement naturel, mais aussi pour le référencement payant car plus votre contenu est pertinent par rapport à vos annonces publicitaires, moins élevés seront vos coûts par clic ? Votre cahier des charges doit prévoir une architecture et des contenus optimisés pour que le site se positionne bien dans Google sur des expressions-clés intéressantes.

Astuce : Prévoyez dès cette étape qui va rédiger les contenus de votre site et si c’est votre service communication, formez-le en une journée à optimiser leurs textes pour les moteurs de recherche.

cahier des charges ergonomie web

5/ Prévoir la conversion dans le cahier des charges

De même, pour convertir en prospects ou clients le trafic durement acquis, le cahier des charges doit prévoir une belle partie sur l’ergonomie de votre futur site. Premièrement côté navigation (menus, barre de droite, moteur de recherche interne…), l’internaute doit trouver facilement ce qu’il cherche, en moins de 3 clics dit-on habituellement.

Deuxièmement, lorsqu’il a trouvé, il faut l’inciter à agir, à vous contacter ou à ajouter au panier et ce n’est pas une mince affaire. Ne laissez pas le prestataire décider et mettre le énième formulaire de contact impersonnel avec 10 champs à remplir obligatoirement. Un bon call-to-action se prépare en gardant en tête d’abord ce que la cible souhaite faire comme action, et ensuite seulement ce que vous pouvez lui proposer.

Ces étapes 4 et 5 sont celles qui assurent le plus la réussite ou l’échec de votre site internet. Chez 404, on ne fait pas ces réunions de travail pour le plaisir (même si ça nous passionne), on le fait parce que c’est le seul moyen d’avoir un site qui soit à la fois beau + pratique + fréquenté + efficace + qui génère des résultats concrets.

6/ Préparer le traitement des résultats du site

Votre cible est arrivée sur le site, elle a trouvé l’information recherchée, elle voit l’incitation à l’action et réalise l’action souhaitée comme envoyer un formulaire de contact. C’est une bonne nouvelle mais cela ne suffit pas. Que va devenir ce contact ?

Le site doit-il envoyer ces informations dans votre CRM ? L’attribuer à un commercial en particulier en fonction du type de demande ? Sous quel délai doit-il répondre ? De quels éléments d’information a-t-il besoin pour qualifier le prospect ? Si quelqu’un s’inscrit à votre newsletter, que faire de ces données ? Les ranger dans une base de données bien segmentée qui génère des e-mailings qu’on peut aussi automatiser ? Toutes ces fonctionnalités et connexions doivent être prévues dans votre cahier des charges, pensez-y !

traiter les prospects d'un site internet

7/ Bien choisir son prestataire web et lancer les travaux

Normalement, si vous avez suivi les 6 étapes précédentes, vous devez avoir un cahier des charges web très précis. Reste à trouver le prestataire qui saura le réaliser. Si vous l’avez rédigé avec nous, nous pouvons gérer l’envoi et l’explication de ce cahier des charges à plusieurs agences, comparer leurs réponses et vous donner les offres les plus sérieuses et adaptées à vos besoins ou votre budget.

De manière générale, choisissez votre prestataire web comme vous choisiriez votre dentiste : il est connu localement, il a des années d’expérience, il a su tout de suite de quoi vous parliez quand vous lui avez dit où vous aviez mal, il vous propose une solution durable, saine et dans vos moyens. Votre arme absolue pour être sûr qu’il est sérieux : le cahier des charges. Sa proposition devra non seulement intégrer tous les éléments mis dedans mais aussi les reformuler en disant comment ils comptent le faire, avec quelle technologie, quel délai, etc.

Pour conclure, je dirais que faire un site sans stratégie, c’est le plantage assuré. Faire un site sans cahier des charges, c’est également l’assurance dans 90 % des cas d’avoir un site très peu efficace qui fait juste « joli ». Et choisir le prestataire web sans cahier des charges ou accompagnement, c’est vraiment vouloir s’attirer des problèmes.

Et nous en voyons tous les jours : des prestataires qui mettent 6 mois à sortir un site alors qu’ils l’avaient promis en 2 seulement, des sites très esthétiques qui génèrent une demande ou 10 ventes par semaine, des sites cadenassés par l’agence web qui ne veut pas qu’on y touche, et quasiment à chaque fois c’est la demande du client qui n’était pas claire ou complète à la base.

Le site web est votre outil de travail ? Contactez-nous pour réaliser un business plan web et un cahier des charges complets qui vont permettre au futur site d’atteindre vos objectifs commerciaux !